Accueil

Le Saint Rabbi David HALÉVI Dra’ (XIVe-XVes.) à Moulay Draa, était Rabbin et cabaliste dans le village de Draa, non loin de Dimneth.

Originaire de Séville, il fit le voyage avec de nombreuse famille.

Il étudia chez Son Maitre qui fut le grand Rabbi Yehouda Ouziel Harishone  de Fès.

Il séjourna à Debdou avant de rejoindre jusqu’a la fin de sa vie le village de DRAA ou il siégea comme Dayane et juge de la ville.

Rabbi David Halévi Draa, qui fut l’un des plus vénérés saints chez les juifs du Maroc.

Il enseigna la kabbale à des élèves qui devinrent des géant eux comme Rabbi Mordehai Bouzaglo et Rabbi Avraham Askira.

Rabbi Yossef Haïm Azoulay • Le “Hida” écrit dans une de ses oeuvres (“שם הגדולים”) que Rabbi Mordehai Bouzaglo, l’un des plus eminent élève de Rabbi David Halevy , a rencontré Eliahou Hanavi. Il finit sa vie a TSFAT en et connu le grand Rabbi Haim VITAL….

Son tombeau est devenu un lieu de pèlerinage attirant Juifs et Musulmans. Il est l’auteur, entre autres, de Séfér hachamayïm (Le livre des cieux); de Séfér hamalkhout (Le livre de la royauté), sur la science des combinaisons des lettres.

Extrait du livre Sefer Hamalkhout כי כל הדברים העליונים תלויים במעשה התחתון

Il est situé à 30 Kms au Sud de Taroudant sur la route de Marrakech et à 100 Kms au Sud de Marrakech. Pour y accéder il faut rouler sur 4 Kms de route cahotante. Le Village est à peine à 2 Kms du Saint pour se ravitailler.


Les juifs venaient nombreux le pèleriner, tout au long de l’année, les miracles qui s’y passaient surprenaient tout le monde.

La tombe de Rabbi David est recouverte par d’immenses branches de palmier et pour cette raison, ce Tsaddik fut surnommé populairement : “Moul Nah’la Lkh’adra”, qui signifie : “Le Saint du palmier vert”.

DRAA est connu comme un ville qui a abrité les plus grands kabbaliste et ce depuis le 13e siècle.  Ces propos sont rapporté par le Maitre du ARI Z”L, rabbi Moshe KORDOVERO

Histoire du Tsadik

Un juif était aveugle et infirme; il alla pèleriner Rabbi David Halevi Draa le jour de sa hiloula. Au bout d’un moment, il réalisa soudain qu’il voyait, et ses membres infirmes se mirent à bouger. L’assistance sidérée par ce miracle merveilleux qui venait de se produire se mit à chanter et à danser avec frénésie.

Depuis ce jour, cet homme n’a plus quitté l’endroit. Il construisit sa maison près de la tombe du Tsaddik, se maria et lorsque naquit son fils aîné, il le nomma David, du nom du Tsaddik.

On pouvait être témoin chaque jour de nouveaux miracles près du tombeau de Rabbi David Halévi.

Une fois, une enfant tomba gravement malade. De jour en jour, la maladie s’aggravait et les médecins désespéraient de la sauver. Son père fit alors le voeu, que si sa fille guérissait, il voyagerait avec toute la famille sur la tombe de Rabbi David Halévi, pour égorger un mouton et distribuer sa viande aux pauvres. L’enfant guérit et le père voyagea avec toute sa famille sur la tombe de Rabbi David afin d’accomplir son voeu.

En cours de route, son deuxième fils, un nourrisson tomba malade. Sa femme le supplia de retourner chez eux et de repousser à plus tard le pèlerinage. Le mari s’obstina et affirma qu’il fallait qu’il réalise son voeu coûte que coûte. Lorsqu’ils arrivèrent à Draa, le bébé était au plus mal. Le père se prosterna sur la tombe du Tsaddik et pria pour que son fils guérit aussi.

Le nourrisson commença à bouger les pieds et les mains, puis éclata en sanglots. Depuis longtemps il gisait inconscient, sans même pleurer. La mère heureuse n’en croyait pas ses yeux. Elle donna à manger au bébé et toute trace de maladie disparut.

Jusqu’à nos jours, les juifs du Maroc prononcent le nom du Tsaddik Rabbi David Halevi avec amour et vénération, et se racontent de génération en génération les miracles qu’il accomplit de son vivant et après sa mort.

Bibliographie

SEFER HAMALKHOUT

” ספר המלכות “, נדפס בשלמות בירושלים, ” כסף צרוף ” נחלק לכ”ד חלקים. נמצא בכתב יד בידי רבי משה עמאר, ” סגולת מלכים “, בו יבואר מיני האבנים מחולפי המזג. ספר ” חיה “, ” מאור אור “, בירור שמות מלאכים וכוחותיהם, ספר ” השמים והבקעה ” תכונות האותיות.


Blog

Contact & Accès

C’est un petit chemin au milieu des oliviers qui mène vers le village de Draâ. Il est difficile d’accès et est constitué en grande partie d’une piste non goudronnée.

Depuis le JEUDI  23 mai 2019 – LAG BAOMER , des barrages de gendarmes sont installés sur la route qui mène vers ce chemin. La raison : des pèlerins juifs venus de plusieurs villes du Maroc et même d’Israël et de France se sont donnés rendez-vous dans ce petit patelin se trouvant à 15 kilomètre de la ville de Demnate (à 90 kilomètres de Marrakech).

contact@rabbidraahalevy.fr

+33 6 98 83 56 49